Choisir son vidéoprojecteur : le guide complet

Choisir son vidéoprojecteur : le guide complet

Vous souhaitez apprécier les joies d’une image grand format depuis votre canapé ? Ou peut-être avez-vous besoin...

Vous souhaitez apprécier les joies d’une image grand format depuis votre canapé ? Ou peut-être avez-vous besoin d’un vidéoprojecteur à titre professionnel pour exécuter des présentations parfaites et convaincre des clients ? Quels que soient votre besoin et vos envies voici le guide complet pour savoir comment choisir un vidéoprojecteur. Quels critères faut-il considérer, quelles techniques privilégier et d’autres conseils pour déterminer quel vidéoprojecteur choisir.

 

Usage professionnel ou Home cinéma ?

Selon l’usage du vidéoprojecteur que vous souhaitez acquérir, les critères de choix seront évidemment différents. La résolution et le format seront privilégiés pour un Home cinéma, ainsi que la qualité de la luminosité. Dans le cas d’un usage professionnel, vous pourrez essentiellement baser votre choix sur la robustesse, la compacité et la légèreté (facilité de transport) et un peu moins sur la définition d’image et le nombre de couleurs.

 

Quelle technologie choisir pour mon vidéoprojecteur ?

On distingue aujourd’hui 4 types de vidéoprojecteurs sur le marché en fonction de la technologie de lampe utilisée :

  • DLP : la technologie la plus répandue, qui offre un très bon rapport qualité prix. L'image a beaucoup de contraste avec des couleurs riches et une netteté accrue. Malheureusement certaines personnes ont une sensibilité rétinienne à cette technologie et perçoivent un effet arc-en-ciel.
  • 3LCD : une technique pratiquement exclusive de la marque Epson et qui évite l'effet arc-en-ciel. Technologie assez chère et présente uniquement sur des modèles haut de gamme
  • LCOS : appelée aussi SXRD ou D-ILA selon les marques. C’est ce qui se fait de mieux pour le Home cinéma avec une qualité de très haut niveau mais à des prix très élevés (très souvent supérieurs à 2000 €)
  • LED : très utilisé pour l’usage bureautique même si c’est possible aussi en home cinéma. Appareils en général plus compacts et légers mais moins lumineux.

 

Format et résolution de mon vidéoprojecteur

Si vous vous équipez d’un vidéoprojecteur pour du Home cinéma, le format devra être de 16:9. C’est le format le plus agréable pour regarder des films. Côté résolution vous avez le choix entre des vidéoprojecteurs Full HD (1980 × 1080), des vidéoprojecteurs HD et des projecteurs 4K. Les vidéoprojecteurs HD ou « HD Ready » ont des résolutions inférieures mais sont moins chers. Ils ont toutefois un niveau de qualité tout à fait correct.

Les vidéoprojecteurs Full HD et 4 K offrent les meilleures résolutions et une grande qualité d’image. Les projecteurs 4 k ou Ultra HD sont encore rares et assez chers. De plus, selon vos conditions de visionnage (qualité d’écran, luminosité de la pièce…) la différence qualitative pourrait ne pas être très visible par rapport à un Full HD qui comblera les amateurs de cinéma.

 

Luminosité et contraste du vidéoprojecteur

Voici deux autres critères essentiels pour choisir un vidéoprojecteur. La luminosité est primordiale et permet de déterminer la quantité de lumière dans une image. Plus celle-ci est importante, plus l’image sera belle et éclatante. Le minimum est d’avoir 1000 lumens pour son vidéoprojecteur. 1600 lumens seront déjà confortables et une luminosité de 2000 lumens sera synonyme de grande qualité et de belle image.

Le contraste se mesure en évaluant le rapport de lumière entre un pixel éteint et un pixel allumé. Par exemple, les vidéoprojecteurs à lampe classique offrent des contrastes de 20000 :1 à 50 000 :1. Il est toujours possible de chercher des modèles avec des chiffres impressionnants de contraste mais sachez que ces valeurs sont obtenues en laboratoire dans le noir absolu. Il est souvent difficile de reproduire chez soi ces conditions-là. Retenez surtout qu’à partir de 20 000 : 1, vous avez déjà un contraste correct et que vous pourrez apprécier sans problèmes les clairs obscurs ou les scènes de nuits de vos films préférés.

 

Et la compatibilité 3D ?

De plus en plus de vidéoprojecteurs offrent la compatibilité 3D. Il faut néanmoins acheter une paire de lunettes spécifiques pour pouvoir en profiter. De plus il y a encore assez peu de programmes 3D ou de films en 3D destinés à un usage domestique, même si cela est en progrès. La 3D reste aussi appréciée des amateurs de jeu vidéo : de plus en plus de jeux proposent la 3D pour une immersion totale et addictive. Si vous souhaitez utiliser votre vidéoprojecteur pour des jeux, l’option de la compatibilité 3D est à envisager.

 

Bruit et ventilationBruit de ventilation

La ventilation d’un vidéoprojecteur est absolument nécessaire pour refroidir la lampe, la préserver et lui donner une durée de vie convenable. Selon les modèles cette ventilation est plus ou moins bruyante. Elle gênera assez peu lors du visionnage de films avec un bon niveau sonore mais cela peut être dommageable pendant des scènes plus calmes voire silencieuses.

La plupart des appareils sont annoncés avec un niveau sonore de 25 à 35 dB. C’est un critère qui est à vérifier pour votre choix, même si selon l’emplacement de votre vidéoprojecteur, vous pourrez atténuer le bruit de fond.

 

Quelle focale et comment placer son vidéoprojecteur ?

Les vidéoprojecteurs classiques ont besoin d’un recul de 3 m pour obtenir une image nette de 2,20 m de base ou 2,50 m de diagonale. C’est bien sûr une règle générale et chaque vidéoprojecteur a son réglage optimal expliqué dans sa brochure d’installation. Mais cela vous donnera des indications sur la façon de disposer votre pièce pour vos projections.

Les vidéoprojecteurs à focale courte ou les vidéoprojecteurs à ultracourte focale permettent de régler les problèmes de dimensions. En effet ceux-ci se placent de 10 à 50 cm de l’écran (ultra courte focale) ou de 40 à 90 cm (focale courte).

Cela présente plusieurs avantages. D’abord vous n’avez pas besoin d’une pièce démesurée pour avoir des conditions de projections optimales. Vous éliminez aussi les ombres sur l’écran car personne n’est alors situé entre le projecteur et ce dernier. De plus, vous éloignez votre vidéoprojecteur et vous réduisez ainsi les nuisances sonores de la ventilation. Enfin, la netteté des images est plus parfaite encore avec des distances de focale réduite.

Ecran videoprojecteur

Quel écran pour installer mon vidéoprojecteur ?

Choisir le meilleur vidéoprojecteur du monde ne suffit pas : si vous ne soignez pas les conditions de votre projection et en particulier votre écran, alors vous n’en tirerez pas toute la capacité. La meilleure solution est d’acquérir un véritable écran ou une toile spécifique pour les projections. Vous avez le choix entre un écran fixé sur un cadre, un écran pull-up ou un écran sur trépied.

Lorsque vous choisissez votre écran, prêtez attention au gain de celui-ci : ceci caractérise sa capacité à optimiser le contraste et la luminosité de l’image. Plus votre vidéoprojecteur sera lumineux, moins vous aurez besoin de gain. Par contre si votre vidéoprojecteur est faiblement lumineux (mois de 1400 lumens) optez pour un écran ayant un gain de 2.1 par exemple.

Vous pouvez aussi opter pour des solutions sans écran. Il faut oublier le drap tendu qui a toujours des plis et un gain très médiocre. Par contre, si vous avez un mur très lisse, parfaitement blanc et sans imperfections, une solution économique est de le peindre avec une peinture spéciale pour la vidéo-projection. Le résultat est assez remarquable et le confort de vision optimal.

 

Quelles autres solutions ?

Certains vidéoprojecteurs ont des petits plus intéressants qui vont vous faciliter la vie et améliorer votre expérience utilisateur. Ainsi, vous pouvez considérer les tuner TNT intégrés, la connectivité Bluetooth (très pratique pour éviter les nombreux fils), la lecture directe sur clé USB (évitant de brancher l’ordinateur) ou encore la fonction « trigger » qui permet, si vous avez un écran motorisé, de le commander depuis le vidéoprojecteur en automatique.