compostage bokashi

Composteur de cuisine, comment ça marche ? Guide pour reussir votre bac a compost interieur

Il existe différentes solutions pour transformer les déchets organiques de la cuisine en compost. Tout savoir sur les composteurs de cuisine et leurs avantages.

Il existe différentes solutions pour transformer en compost les déchets organiques de votre cuisine : le compostage classique et le compostage Bokashi.

LE BAC A COMPOST DE CUISINE CLASSIQUE : FONCTIONNEMENT

On trouve des bacs à compost pour la cuisine de différentes dimensions et de prix variés. Ceux qui sont fabriqués en acier inoxydable sont actuellement les plus populaires. Un bac à compost doit toujours comporter les éléments suivants : un couvercle, un filtre, des orifices pour la circulation de l’air, une trappe ou autre système pour prélever le produit final. On peut y composter les déchets organiques courants, mais plusieurs matières sont à éviter (par exemple, poisson, viande, crustacés, os, graisses, huiles, produits laitiers...). Il faut mélanger entre eux les détritus organiques, brasser et aérer régulièrement le mélange, et le garder humide, mais non détrempé. Quand il dégage une odeur d’humus et qu’il présente une couleur brun foncé, le compost est prêt. Si le liquide qui se forme au bout de 4 jours peut être utilisé, le compost idéal arrive à maturité en 4 semaines. Le lombricompostage (avec des vers) en bac de cuisine est une autre méthode s’apparentant au compostage classique.

LE COMPOSTAGE BOKASHI, COMMENT ÇA MARCHE ?

Cette méthode de compostage par fermentation anaérobique (sans oxygène) a été mise au point, au Japon, par le Professeur Teruo Higa. Ce composteur se présente sous la forme d’un seau hermétique (le bac à compost), pourvu d’un robinet pour évacuer le liquide de fermentation. Pour que ce processus s’effectue efficacement, on ajoute un son spécial (le son Bokashi) très riche en micro-organismes sélectionnés (EMS) — il sert en quelque sorte d’accélérateur. Il faut attendre une période de 15 jours avant de prélever le liquide de fermentation obtenu. Par la suite, grâce au robinet, on en utilise au besoin, même tous les jours. L’engrais liquide produit, aussi appelé « thé de compost », redonne à la terre les nutriments qui ont diminué ou disparu avec le temps. Pour les plantes à fleurs, les plantes vivaces, potagères ou jardinées, il est souvent nécessaire de le diluer. Une seule petite quantité d’engrais par pot suffit pour nourrir une plante intérieure de bonne taille. À l’extérieur, comptez environ 550 g par m2. Lorsque votre seau commence à se remplir et que vous y avez prélevé tout l’engrais liquide, videz le contenu dans un pot de fleurs assez grand au fond duquel vous mettrez un fond de terre. Recouvrez ensuite d’une autre couche de terre (assez épaisse). Au bout de quelques semaines, les matières compostées seront transformées en belle terre riche. Bien mélanger avant de vous en servir.

COMMENT UTILISER LE BAC A COMPOST BOKASHI ?

Lorsque le bac à compost est vide, on dépose une fine couche de son activateur au fond du récipient. Après avoir recueilli les déchets de cuisine, on s’assure que les morceaux sont assez petits pour ne pas en retarder la décomposition. On place ces matières dans le seau puis, à l’aide d’une spatule plate, on tasse les détritus afin d’éliminer le plus possible les poches d’air. On recouvre ensuite d’une nouvelle couche d’activateur puis on referme bien le couvercle pour en assurer l’étanchéité. Dans une cuisine, c’est une bonne idée de placer votre composteur de cuisine sous l’évier ou sur le plan de travail. On limite l’ouverture du récipient à deux fois par jour : moins il entre d’air dans le bac à compost mieux se déroulera le processus de décomposition.

QUELLES MATIERES PEUT-ON METTRE DANS UN BOKASHI ?

Contrairement au composteur classique, on peut presque tout placer dans un Bokashi :

  • Feuilles, fleurs et racines
  • Restes de fruits et de légumes
  • Cartons (non imprimés) déchiquetés
  • Coquilles d’œufs
  • Marc de café
  • Essuie-tout

En petite quantité : ail, agrumes, mouchoirs et serviettes de papier, coquillages, morceaux de poisson, de viande et os, cendres de feu de bois, plantes à graines.

Cependant, il n’est pas recommandé d’y mettre des couches jetables, métaux, poussière d’aspirateur, pierres, mégots de cigarettes, charbon de barbecue.

AVANTAGES DU BAC A COMPOST BOKASHI

Il y a plusieurs avantages à utiliser ce type de bac pour le compost ménager :

  • Les matières compostées ne chauffent pas et conservent tous leurs
  • Il n’est pas nécessaire de mélanger les détritus et on n’y trouve pas de
  • Nul besoin de régler sa température.
  • Comme le récipient est hermétique, il ne se dégage aucune odeur
  • L’engrais liquide est obtenu en peu de temps, ce qui n’est pas le cas des autres méthodes de compostage.
  • Il ne produit que très peu de gaz à effet de serre — un point positif pour l’environnement.
  • Le robinet intégré permet de profiter de l’engrais produit sans manipuler les déchets.
  • On peut y composter beaucoup plus de matières qu’avec un composteur
  • Comme il est hermétique, cela évite d’attirer les insectes et les petits
  • On peut pratiquer ce type de compostage à petite ou à grande échelle.

Même pour les personnes vivant dans un petit appartement, le seau Bokashi constitue une solution discrète et compacte pour revaloriser les matières organiques ; elles pourront récupérer chaque jour un peu de cet engrais liquide pour leurs plantes intérieures et celles du balcon. Il est également simple d’utilisation et nécessite peu d’entretien.

COMMENT ENTRETENIR VOTRE BAC DE COMPOST ?

Qu’il s’agisse d’un bac de compost classique ou d’un bac Bokashi, le récipient se lave à l’eau douce tiède, sans détergent ni savon, car ils pourraient détruire les micro-organismes très utiles au processus de fermentation.

Pour nettoyer le robinet, ouvrez-le puis versez de l’eau tiède dans le seau (une fois vide). Faites passer cette eau à travers le robinet. Lorsque celle-ci devient claire, fermez le robinet.