Surveiller sa tension soi-même avec un tensiomètre électronique

Surveiller sa tension soi-même avec un tensiomètre électronique

Aujourd’hui, prendre la tension n’est plus un geste réservé aux seules consultations médicales. Grâce aux appareils modernes, vous pouvez surveiller votre pression artérielle vous-même...

Aujourd’hui, prendre la tension n’est plus un geste réservé aux seules consultations médicales. Grâce aux appareils modernes, vous pouvez surveiller votre pression artérielle vous-même, depuis chez vous. Très simples d’utilisation, les tensiomètres automatiques permettent un suivi fiable et régulier. On fait le point sur la tension artérielle et les moyens de la mesurer à son domicile.

Tension artérielle : un témoin de la pression du sang dans les artères

En phase de repos, pour faire circuler le sang dans l’ensemble de l’organisme, le cœur se contracte entre 50 et 80 fois par minute. Cette phase de contraction s’appelle la systole. Elle est suivie d’une phase de relâchement du muscle cardiaque que l’on nomme diastole.

Le débit cardiaque est déterminé par le volume de sang éjecté par le cœur dans les artères à chaque systole. Ce phénomène a pour effet de mettre les parois artérielles sous tension dans le but de véhiculer le sang jusqu’aux extrémités les plus éloignées du corps.

Si la pression dans les artères est trop élevée, c’est ce que l’on appelle l’hypertension artérielle. Qu’elle soit la cause ou la conséquence d’un trouble cardiovasculaire, il est important de la surveiller et de la traiter pour éviter une détérioration de l’état de santé. Au contraire, si la pression artérielle est trop basse, les organes risquent de ne pas être correctement irrigués et l’on assiste à des dysfonctionnements voire des malaises. C’est ce que l’on nomme l’hypotension artérielle.

La tension artérielle s’exprime en millimètres de mercure (mmHg) par l’intermédiaire de deux chiffres. Le premier, le plus élevé, correspond à la pression maximale dans les artères, ou pression systolique, au moment où le cœur se contracte. Le second chiffre, le plus bas, témoigne de la pression minimale, ou pression diastolique, lors du relâchement du muscle cardiaque. En l’absence de pathologies, une tension artérielle normale est d’environ 120/80 mmHg. On considère qu’un patient présente une hypertension au-delà de 140/90 mmHg.

Comment mesure-t-on la tension artérielle ?

On peut effectuer une mesure de la tension artérielle à l’aide d’un appareil appelé tensiomètre. En gonflant autour du bras du patient, le brassard de celui-ci interrompt la circulation du sang. Si l’on pose un stéthoscope sur l’artère à ce moment-là, on n’entend aucun bruit. Lorsque le brassard est dégonflé progressivement, la pression diminue. Dès que le sang recommence à circuler, les parois des artères vibrent, générant une onde sonore. Le chiffre affiché par le manomètre de l'appareil à tension lors de la reprise des pulsations correspond à la pression systolique. Ce son est audible jusqu’à ce la pression exercée par le brassard devienne inférieure à la tension interne de l’artère. Le chiffre observé sur le manomètre à la disparition du son correspond à la pression artérielle diastolique.

Pour prendre la tension, les médecins et les infirmiers utilisent généralement un brassard posé au niveau du biceps du patient et écoutent les bruits artériels à l’aide d’un stéthoscope. Pour les surveillances régulières, certains se servent d’un tensiomètre automatique doté de capteurs capables de déterminer la pression dans les artères. Si vous souhaitez mesurer régulièrement votre tension, vous pouvez aujourd’hui le faire vous-même grâce à un tensiomètre électronique destiné à l’usage domestique.

Prendre sa tension soi-même

Que cela soit par curiosité ou pour des raisons de santé, il peut être intéressant de surveiller régulièrement sa pression artérielle. Il convient cependant de choisir le bon appareil de mesure de tension et d’appliquer quelques règles de bonne pratique pour obtenir des chiffres fiables.

Les appareils pour surveiller sa tension

Grâce aux tensiomètres actuellement disponibles sur le marché, il est devenu très facile de prendre sa tension soi-même. Les tensiomètres automatiques pour les particuliers se gonflent de la même façon qu’un modèle manuel, mesurent automatiquement la pression artérielle et disposent d’un cadran pour afficher les résultats.

De nos jours, il existe des appareils à tension électroniques très fiables. Les tensiomètres à bras de ce type sont assez peu courants, la plupart des dispositifs se fixent sur le poignet. Il suffit d’ajuster l’appareil sur ce dernier, puis d’appuyer sur un bouton pour obtenir une mesure de la tension au bout de quelques secondes.

Permettant un suivi sérieux et la sauvegarde des résultats, le tensiomètre connecté est sans nul doute l’appareil le plus intéressant pour les personnes qui souhaitent surveiller leur tension régulièrement. Le tensiomètre Terraillon Tensio mesure la tension artérielle et le pouls, et les affiche sur son écran LCD. Grâce à sa connexion Bluetooth, il peut être relié à une tablette ou un smartphone Apple ou Android. Son application dédiée permet de garder en mémoire toutes vos mesures, ce qui s’avère très utile si vous voulez les montrer à votre médecin.

Comment prendre sa tension tout seul ?

Pour que les résultats obtenus soient le plus fiables possibles, il est important de respecter quelques règles simples :

  • Il est déconseillé de fumer, de faire une activité physique, de boire de l’alcool ou du café dans la demi-heure précédant la prise de tension.
  • Évitez de porter une montre ou des bracelets en même temps que le votre brassard à tension.
  • Posez le brassard au contact de la peau nue.
  • Il est recommandé de s’installer confortablement et de se reposer cinq minutes avant de commencer.
  • Sauf cas particuliers, utilisez toujours le même bras pour prendre votre tension.
  • Si vous employez un tensiomètre au poignet, positionnez-le à hauteur de votre cœur durant la prise de tension.
  • Ne parlez pas et ne bougez pas pendant la mesure.
  • Si les résultats témoignent d’une tension élevée ou au contraire trop basse, procédez à une nouvelle mesure au bout de 15 min pour vérifier l’exactitude des chiffres.

Vous le voyez, il est aujourd’hui très simple de prendre sa tension soi-même, en particulier grâce aux tensiomètres connectés qui permettent un suivi très complet.