Electroménager et télévision : tout savoir sur l'étiquette énergie de vos appareils

Electroménager et télévision : tout savoir sur l'étiquette énergie de vos appareils

Maîtriser sa consommation électrique est aujourd’hui essentiel : l’électricité voit son prix régulièrement augmenter

Maîtriser sa consommation électrique est aujourd’hui essentiel : l’électricité voit son prix régulièrement augmenter et son usage est aujourd’hui très largement répandu dans de nombreux domaines domestiques bien au-delà des gros appareils électroménagers.  Ceux-ci sont pourtant ceux qui sont les plus gros consommateurs de watts sur votre facture d’électricité. Afin de nous aider à les choisir, une étiquette énergétique a été mise en place.  Elle détermine la classe d’énergie d’un appareil et vous offre de précieux renseignements avant de faire votre choix. 

Qu’est-ce que l’étiquette énergie des appareils électroménagers et télévisions ?

L'étiquette énergie est créée en 1992 par la Commission européenne.  Son utilisation a été progressive au début, et elle a subi quelques évolutions de présentation et de classification. De plus, elle s’est enrichie de nombreuses variantes spécifiques à chaque type d’appareils.

Depuis 2011, les classes énergétiques vont de A+++ (couleur verte, classe d’appareil la plus efficace énergétiquement) à D (couleur rouge, la classe la moins efficace en terme d’énergie).

Ce label énergétique s’applique à tous les appareils de froid, les appareils de stockage du vin, les lave-linges, les sèche-linges, les lave-vaisselles, les téléviseurs, les ampoules, les lampes, les aspirateurs, les chaudières, les fours, les pompes à chaleur, les appareils de stockage du vin, etc.

L'étiquette affiche, quel que soit le type d’appareil, sa consommation électrique en kWh/an. C’est l’indicateur principal qui va vous donner un ordre d’idée de la consommation électrique associée à l’appareil.

Vous pourrez facilement convertir ce nombre de kWh en euros, en sachant que le coût moyen du kWh est aux alentours de 0,16 € TTC. Ainsi un réfrigérateur donné pour une consommation annuelle de 280 kWh vous coutera environ 280 x 0,16 = 44,80 € à l’année sur votre facture d’électricité. Pour être précis, regardez attentivement votre facture d’électricité pour avoir une idée du prix de votre kWh.  

Etiquette énergétique des réfrigérateurs et congélateurs Etiquette énérgétique d'un réfrigérateur

Les appareils de froid sont certainement les appareils les plus gourmands en électricité. En effet, ils fonctionnent tous les jours et en continu.

Depuis 2013, on ne produit plus d’appareils de froid en dessous de la classe A+. Il ne reste donc plus en vente que des classes A+, A++ et A+++. Choisir un appareil de classe A+ est donc choisir l’appareil le plus gourmand en électricité.

Entre les différentes classes énergétiques de ce genre d’appareil, il faut compter un différentiel de 20% de consommation électrique.  Ainsi, un congélateur A+++ consomme environ 20% de moins qu'un appareil équivalent en volume et en capacité de congélation, de classe A++ ,et 40% de moins qu’un appareil classé A+.

Il faut aussi bien comprendre que la classe énergétique est aussi à moduler avec la capacité d’un appareil. Un réfrigérateur A++ de 250 litres consommera bien plus qu’un réfrigérateur de même classe mais de 150 litres. C’est pourquoi de nombreux autres renseignements figurent sur l’étiquette énergétique pour vous aider dans votre choix.

Vous trouverez ainsi, systématiquement des petits pictogrammes qui vous indiqueront :

  • La capacité de tous les compartiments de stockage (en litres)
  • La capacité du compartiment de congélation (en litres)
  • Le niveau de bruit en décibels

 

Etiquette énergétique de lave-linge Etiquette énérgetique d'un lave linge

Dans le cas des lave-linge la différence énergétique entre les différentes classes est seulement de 10%.  Un lave-linge de classe A +++ consomme 10% d’électricité en moins qu’un lave-linge de même capacité mais de classe A ++. Là aussi, vous ne trouverez plus dans le commerce que des appareils de classe A+ et au-dessus. De fait, l’échelle de l’étiquette énergétique du lave-linge n’est plus tout à fait en adéquation avec le marché. Ainsi on voit fleurir des appareils portant une étiquette A+++ -20% par exemple. Le fabricant signifie de cette manière que son appareil consomme 20% d’énergie de moins que la norme A+++.

Ici aussi divers pictogrammes vous aident à comparer les modèles en présence :

  • La consommation d'eau (en litres/année)
  • La capacité de linge (en kg)
  • La classe d'efficacité d'essorage (de A la meilleure, à G la plus médiocre)
  • Le niveau de bruit pendant le lavage (en dB)
  • Le niveau de bruit pendant l’essorage (en dB)

 

Etiquette énergétique du lave-vaisselleEtiquette énérgetique d'un lave vaisselle

Comme le lave-linge, la classe énergétique du lave-vaisselle présente une différence de consommation de 10% entre les différents niveaux.  La consommation d’eau est aussi assez importante et le volume d’eau à utiliser est essentiel. En effet, un lave-vaisselle doit chauffer l’eau donc plus vous utilisez d’eau, plus vous consommez d’électricité. C’est pourquoi les modes Eco sont souvent recommandés et le paramètre de consommation d’eau doit être étudié rigoureusement.

Pour cela, l’étiquette énergétique du lave vaisselle vous donne de précieux renseignements grâce à quelques pictogrammes qui vous indiquent :

  • La consommation d'eau (en litres/année)
  • La classe d'efficacité de séchage (de A la meilleure, à G la moins bonne)
  • La capacité en nombre de couverts
  • Le niveau de bruit (en dB)

La classe d'efficacité énergétique dépend d’une évaluation faite sur 280 cycles de lavage standards avec le nombre de couverts indiqué. Il faut donc comparer cela avec le mode d’utilisation que vous aurez. Est-ce que le nombre de cycles correspond à votre usage ? Le nombre de couverts est-il représentatif de votre utilisation ?

Etiquette énergétique d’une télévisionEtiquette énérgetique d'un téléviseur

Les télévisions ont droit elles aussi depuis 2011 à leur étiquette énergétique. Le large choix de technologies différentes et l’accroissement de la durée d’utilisation (avec en plus les modes de veille) en font un poste de consommation électrique à ne pas négliger.

L’étiquette énergétique d’un téléviseur doit aussi porter des mentions obligatoires qui facilitent la comparaison entre les modèles :

  • La consommation totale sur l’année estimée pour une utilisation de 4 heures par jour en moyenne (en kWh)
  • La puissance absorbée en fonctionnement (en W)
  • La présence d’un mode “arrêt” : une case est cochée si un mode d’arrêt est facilement utilisable pour sortir du mode veille (qui représente 4 kWh par an)
  • La diagonale de l’écran en pouces et en cm (1 pouce = 2,54cm)